Grand Arénas

Eco-vallée : le déplacement du MIN retoqué par le Tribunal Administratif 

L’information est tombée aujourd’hui : le déplacement du MIN à la Baronne (communes de la Gaude et de Saint Laurent du Var), point névralgique de l’OIN du Var (Opération d’Intérêt National), vient d’être annulé. Le Tribunal Administratif de Nice s’est donc rangé derrière les conclusions que le rapporteur a fait valoir lors de l’audience du 12 décembre dernier. Au final, c’est le même argument retenu pour retoquer le Projet Stratégique et Opérationnel (PSO) de la même Eco-vallée le 22 juin 2017 qui a été repris sur ce dossier : l’absence d’étude d’incidences Natura 2000.
Pour Sylvie Bonaldi de l’association CAPRE 06 (Collectif Associatif pour des Réalisations Écologiques), partie civile avec l’association FNE Paca (France Nature Environnement), cette décision a davantage de poids : «  le déplacement du MIN est la clé de voûte de l’OIN. Si le maintien du MIN à son emplacement actuel ne remet pas forcément en cause le projet de pôle multimodal, alors que l’activité du MIN a été divisée par six depuis sa création, il empêche par contre la réalisation du projet de quartier d’affaires du Grand Arénas. Cette décision est beaucoup plus contraignante que pour le POS. C’est un véritable camouflet pour Christian Estrosi ». Mais l’argumentation autour de la seule carence d’étude Natura 2000 est à ses yeux insuffisante : « C’est un manque d’étude environnementale globale qu’il faut faire valoir. Si Natura 2000 prend en compte le paramètre biodiversité, il importe de mener également des études dignes de ce nom quant aux impacts sur la ressource eau, sur la pollution de l’air, etc ».

(Crédit photo : Franck TERLIN)
© Ressources Magazine | Powered by WP & IPAOO