environnement – Page 2

? [POINT D’INTERROGATION] AU TNN : DIX « ÉCLAIREURS » EN QUÊTE DE FUTUR

Ce samedi midi, dans le cadre du festival Réveillons-Nous au Théâtre National de Nice, la jeune troupe des Éclaireurs, créée à l’initiative d’Irina Brook, a littéralement illuminée la petite salle Michel Simon. Les dix acteurs qui interprétaient le texte ? [POINT D’INTERROGATION] de Stefano Massini, auteur et metteur en scène italien, sont à la fois jeunes et de la région. Et surtout totalement décomplexés. Irina Brook avait annoncé une lecture sur le mode d’une mise en espace. Cette petite bande-là a monté un vrai spectacle en seulement quatre jours ! Le texte de Stefano Massini est plus précisément un « projet pédagogique, social et environnemental ». Le nouveau directeur du Piccolo Teatro de Milan l’a écrit en vue de sensibiliser un public plus large à ces thématiques, à commencer par les plus jeunes.

Comme son nom l’indique, le texte est une série de questions sur le mode : quel monde demain ? Les Éclaireurs nous ont offert une traduction énergique et rythmée de ce texte très bien écrit. Jouant volontiers sur le registre de la farce, ce spectacle de qualité, dès sa première, s’applique à forcer le trait sans que l’on sache précisément si cette fiction futuriste, cette anticipation drôlatique, n’est pas précisément la réalité qui nous attend à courte échéance. L’on pourrait donc rire jaune si l’incroyable énergie déployée au service d’une peinture grotesque de ce futur probable n’inclinait à la franche hilarité. A moins que les zygomatiques n’arrivent en fait à se lâcher de façon autonome pendant que, sous la boîte crânienne, l’on encaisse sans véritable envie de plaisanter les questions qui introduisent chacun des tableaux : Où habiterons-nous dans le futur ? Que mangera-ton dans le futur ? Sera-t-on malade dans le futur ? Quelle économie dans le futur ? Le malheur existera-t-il encore dans le futur ? Les livres existeront-ils encore dans le futur ? Aussi jubilatoire que grinçant, une invitation à ne pas prendre à la légère cette imminence d’un monde déshumanisé. Une caricature d’humanité, sans cynisme ni pathos, mais qui pousse à une ultime question intérieure à l’issue de la représentation, un ultime point d’interrogation : et si c’était vrai ? Oui, et si cette farce n’avait rien de too much ? A quelques jours seulement de l’ouverture de la COP 21, dans un monde où les scénarios les plus alarmistes ne sont pas forcément les plus fantaisistes, l’on espère en effet que le titre de ce texte ne se lise pas en mode négatif plutôt qu’interrogatif : face à l’inertie des puissants, qu’il n’y ait « point d’interrogation » quant à la couleur de ce futur proche.

Repérés par Irina Brook lors de différents stages, les dix acteurs de la troupe des Éclaireurs vont désormais faire tourner ce projet, devenu si spontanément spectacle par « la magie du théâtre » selon les mots de la directrice du TNN, dans les établissements scolaires et dans divers lieux du département. Puisse leur talent et leur langage venir éclairer la génération Z quant à l’urgence à se réveiller. Bref, à ne pas donner dans le ZZZ…

FESTIVAL RÉVEILLONS-NOUS
Le théâtre National de Nice se mobilise pour la planète autour de la COP21
26 novembre > 13 décembre

Télécharger le programme

Capture d’écran 2015-11-25 à 16.20.24

« Demain »… c’est maintenant : au TNN, l’avant-première du film fait salle comble

Samedi 26 septembre 2015, salle comble à 20h au Théâtre National de Nice. Un public aussi motivé que mélangé est venu assister à l’avant-première du film de Cyril Dion et Mélanie Laurent : DEMAIN. Le titre du film autorise d’emblée une lecture neutre de notre avenir. Demain, le pire comme le meilleur peuvent advenir. Conçu comme un documentaire habilement scénarisé, le film s’appuie en effet sur une étude scientifique laissant entrevoir la possible disparition d’une partie de l’humanité d’ici 2100. L’urgence, la ligne rouge, se situerait plus près encore : à 20 ans. L’humanité du XXIème siècle se préparerait ainsi à vivre, par sa propre action, à la sixième extinction massive d’espèces depuis l’apparition de la vie sur la Terre. Mais le film ne s’attarde pas sur cette perspective qui invite à la paralysie, au fatalisme, au renoncement. Une équipe de quatre personnes est partie au quatre coins de la planète recueillir les témoignages d’expériences alternatives permettant de dessiner un autre demain. Le film inspecte ces initiatives, ces expériences, autour de ces cinq thématiques fondamentales que sont l’agriculture, l’énergie, l’économie, la démocratie et l’éducation. Des fermes urbaines de Detroit (USA) au mouvement des Incroyables Comestibles parti de Todmorden (Grande-Bretagne), de l’objectif Zero Waste de San Francisco au Mouvement des Citoyens en Islande, une passionnante exploration sur dix pays.

Très bien écrit et équilibré, le film ne tombe jamais dans le pathos ni le sensationnalisme. On en ressort avec ce sentiment double actuellement partagé par beaucoup : une inquiétude réelle quant à cette épée de Damoclès au-dessus de nos têtes, la conscience qu’il est toutefois permis encore de s’engager dans de nouvelles voies, de nouveaux paradigmes salvateurs. Une humanité en transition à laquelle des pionniers du monde entier offrent des solutions concrètes généralement pétries de bon sens. Certes, comme le dit cet homme en plein labour dans une ferme urbaine de Detroit : il faudra peut-être juste savoir évacuer la vision romantique que nous avons parfois du retour à la terre. Il va falloir se retrousser les manches, et la démarche de transition n’est précisément pas un temps de confort. A la fin du film, long standing ovation dans la salle. Cyril Dion et Mélanie Laurent se prêtent au jeu des questions et réponses. A Nice, et sur la région plus largement, les initiatives ne manquent pas. Mais elles restent timides ou peu suivies. Ou simplement isolées. Irina Brook nous invite à les rassembler, à les fédérer. A la sortie, nous laissons tous nos adresses mail aux guichets du théâtre. La Côte d’Azur est-elle prête à s’engager dans la transition autrement qu’en ordre dispersé ? Une seule certitude : Nous ne pouvons plus attendre Demain pour y penser…

Sortie officielle du film : 2 décembre 2015
Avant-première à Mouans-Sartoux le 2 octobre à La Strada

Teaser du film
Capture d’écran 2015-09-29 à 12.46.51

Crédit Photo : Cyril Dion

© Ressources Magazine | Powered by WP & IPAOO