élections régionales

COP 21 ET RÉGIONALES : LE DESSIN DE KRISTIAN

Les promesses vertes du gagnant des régionales seront-elles durables ?

C’est plié. Au lendemain du second tour des élections régionales, le candidat Les Républicains, Christian Estrosi, député-maire-président-de-la-métropole-niçoise, devient le nouveau président de Paca (54,78%, contre 45,22% pour la frontiste Marion Maréchal Le Pen). Et parce que les promesses de campagne n’engagent que ceux qui les croient, Ressources pose ici 10 engagements verts de son programme qu’on espère durables.

MANGER LOCAL
– Du producteur au consommateur : création de 200 points de vente directe, véritables « drives agricoles ».
– Approvisionnement chez les producteurs locaux de toutes les cantines des lycées.

AGRICULTURE
– Maîtrise du prix du foncier agricole et mises à disposition de terres aux jeunes agriculteurs.
– Développement des richesses agricoles spécifiques : filières bois, exploitations fruitières, élevages…
– Harmonisation des coûts d’irrigation du canal de Provence pour renforcer la compétitivité des exploitations agricoles et des filières au sein de la région.

ENVIRONNEMENT
– Première région « no-plastic » pour protéger nos fonds marins.
– Développer l’indépendance énergétique des particuliers par des aides à l’équipement.
– Incitation aux traitements biologiques.
– Équiper 100% de nos villes et villages de containers pour le tri sélectif.
– Aider les communes et les intercommunalités à préserver les eaux de baignade, en accompagnant leurs projets d’assainissement et de gestion des eaux pluviales.

Par Aurélie Selvi

(c) photo : Franck Terlin

Région PACA : que gère-t-elle ?

Une piqûre de rappel n’est pas inutile à la veille du second tour des élections régionales. Les conseillers sont élus pour 6 ans. La Nouvelle Organisation Territoriale de la République (NOTRe), loi du 7 août 2015, a renforcé les compétences régionales. Elle est en charge de l’élaboration d’un schéma régional en matière de développement économique, d’innovation et d’internalisation (SRDEII). Elle coordonne le développement économique et anime les pôles de compétitivités dans le but de favoriser l’emploi sur son territoire.

Depuis la loi de décentralisation de 1982, la région gère la construction, la réhabilitation, l’entretien, l’équipement, le fonctionnement, l’accueil, la maintenance et la restauration scolaire des lycées. Elle est responsable du transport régional des voyageurs comprenant les Trains Express Régionaux (TER), les lignes express régionales (LER) et les chemins de fer de Provence et s’est vu confier la gestion des ports et aéroports. La formation professionnelle et l’apprentissage ainsi que l’aide à la création artistique, le soutien au service public de la culture, la subvention aux associations font partie de ses prérogatives. La loi NOTRe confie l’élaboration d’un plan régional de prévention et de gestion des déchets et la mise en œuvre d’un plan régional pour la qualité de l’air et classement des réserves naturelles régionales.

Gestion de la politique de développement durable

Autre domaine de compétence, l’aménagement du territoire associé à une politique de développement durable et d’égalité des territoires (SRRADDET). Parmi les projets en cours, on peut citer :

  • La plateforme de suivi et d’observation des risques naturels PORTE (projet inter-académique, Alpes Maritimes et Bouches du Rhône, Sophia Antipolis, Salon de Provence…)
  • SABLES (Sophia Antipolis) : développement des « biotechnologies rouges » liées à la santé et des « biotechnologies vertes et blanches » liées à l’agronomie et à l’environnement en relation avec le pôle TIC de Sophia Antipolis.
  • CORAL : alliance pour le développement de la robotique sous-marine offshore à Toulon (IFREMER, site de la Seyne sur Mer)
  • la constitution d’une filière industrielle de démantèlement, de recyclage et de dépollution des navires

Le deuxième tour aura lieu dimanche 13 décembre.

 

© Ressources Magazine | Powered by WP & IPAOO