conférence

Conférences, devenir Colibris, apéro-entrepreneurs… Les rendez-vous agite-méninges !

Les rendez-vous agite-méninges sont de retour. Chaque semaine, Ressources magazine vous propose sa sélection d’événements azuréens pour se poser les bonnes questions, faire des rencontres inspirantes, passer à l’action, penser le monde de demain…

  • Envie de devenir un Colibris ? A NICE, à la suite du passage de Pierre Rabhi, le fondateur du Mouvement éponyme qui plaide un engagement de chacun pour faire sa part en faveur d’un monde plus respectueux de l’environnement, un « groupe local en intention » est en train de se constituer. L’idée : réunir suffisamment de motivés pour animer dans la capitale azuréenne des événements tels que des ciné-échanges, des grattiferias (foires où tout est gratuit), des rencontres à thèmes mais aussi de soutenir les initiatives locales existantes. Vous souhaitez en être ou simplement vous informer : rendez-vous ce jeudi 13 octobre, dès 19 heures au Bubulle café.

Jeudi 13 octobre 2016 (et tous les deuxièmes jeudis du mois), de 19 heures à 21 heures, au Bubulle café, 3 rue Benoît Bunico, dans le Vieux-Nice. Infos : Robert Vinocour, coordinateur de la mise en place du groupe Colibris Nice, au 06.76.27.75.38 ou –> par ici.

  • « Difficile de parler du loup avec sérénité, tant il attise les passions, réveille les peurs ancestrales », c’est le constat on-ne-peut-plus-vrai que dresse la médiathèque de MOUANS-SARTOUX. Pour briser quelques idées reçues sur la bête à poil, le lieu organise ce vendredi 14 octobre, à 19 heures, une conférence-débat sur le sujet. A la manœuvre, l’Azuréen Jacques Drouin, grand voyageur épris du Mercantour et auteur d’ouvrages animaliers, dressera les différentes appréciations du loup à travers les temps et dans le monde. Depuis la Préhistoire, « où homme et loup se côtoyaient », avant que l’animal ne devienne son ennemi juré ; des peuples occidentaux qui lui attribuent « toute la malfaisance du monde » aux Amérindiens, qui sont restés des chasseurs et continuent de le vénérer. Edifiant à l’heure où la région Paca veut financer des drones pour les traquer…

Vendredi 14 octobre 2016, à 19 heures, à la Médiathèque de Mouans-Sartoux, 201 avenue de Cannes. Entrée libre. Infos : 04.92.92.43.75 ou  –> par là.

  • Tout savoir sur les vertus du sommeil, c’est ce que propose ce vendredi 14 octobre, à MOUGINS, le Centre de formation Méditerranée (CEFOME), spécialisé dans la pédagogie alternative Steiner-Waldorf. Un courant des enseignements « nouveaux » qui plaide pour un mélange d’apprentissages intellectuels et d’activités artistiques et manuelles, dans le respect du rythme de l’enfant. Animée par Geseke Lundgren, responsable de la section petite enfance Steiner-Waldorf en Suède, cette conférence s’intéresse à l’importance du sommeil, « de l’enfance à l’âge adulte, sa fonction pédagogique et thérapeutique ».

Vendredi 14 octobre 2016, à 20h30, à la Mougins school, 615 avenue Dr. Maurice Donat à Mougins-Sophia Antipolis. Tarif : 8 €, 4 € pour les étudiants. Infos : cefome-formation.fr

  • Découvrez l’espace de coworking La Belle verte. A LA COLLE-SUR-LOUP, ce lieu hybride (inspirée du film éponyme de Colline Serreau) plaide pour une autre façon d’envisager le travail, riche en échanges entre entrepreneurs de différents horizons et de synergies du quotidien (lire notre dossier COWORKING dans Ressources #5, actuellement en kiosques). Mardi 18 octobre, dès 19 heures, le lieu propose justement un apéro-entrepreneurs pour faire des rencontres. L’occasion, pour les néophytes, de découvrir l’endroit et ses adhérents.

Mardi 18 octobre 2016, de 19 heures à 23 heures, à La Belle verte, place Eugène Sue à La Colle-sur-Loup. Entrée : 10 € par personne – Gratuit pour les membres de l’espace de coworking. Infos -> par ici.

  • Prenez part à une expérience participative inédite à la Semeuse. L’association socio-culturelle du VIEUX-NICE lance sa Fabrique des possibles, une initiative qui vise à associer le public, le plus largement possible, aux choix de la structure culturelle niçoise et à se creuser les méninges « face aux grandes mutations de notre société », annonce-t-elle. Ce mardi 18 octobre, les acteurs du département (associations, élus locaux, techniciens, responsables d’activités sociales, culturelles, sportives…) animés par des notions d’intérêt général sont ainsi conviés à venir mettre leur grain de sel à l’occasion d’une conférence participative sur « Les nouveaux défis des associations dans un monde en transition : écouter, comprendre, agir ». De janvier à mars 2017, des ateliers pratiques seront ensuite proposés par la Semeuse pour permettre à tous d’imaginer le monde associatif de demain. Une autre façon de penser la gouvernance !

Mardi 18 octobre 2016, dès 17h30, à l’Espace association Garibaldi, Place Garibaldi. Entrée libre. Infos : 04.93.92.85.00.

–> Proposez-nous vos rendez-vous AGITE-MENINGES à redaction@ressourcesmagazine.fr ou par message privé sur Facebook ou Twitter.

bandeau-agite-meninges

Conférence, marche, festival du fait-main, biodiversité : les rendez-vous du week-end !

En attendant notre numéro d’été (parti à l’impression ce jeudi!), la rédaction de Ressources magazine vous livre ses bons plans pour le week-end. Faites votre choix !

  • Conférence « La Méditerranée, une richesse menacée ». Ce vendredi 20 mai, à 20 heures, le Centre de découverte du monde marin (CDMM) organise à Nice une conférence sur ce thème, développé dans le numéro 4 de Ressources, en kiosque le 30 mai. Identifiée comme l’un des 34 hot spots mondiaux de la biodiversité, la Méditerranée compte 20% de ses espèces menacées d’extinction rapide. Au cours de ces 25 dernières années, ses eaux se sont réchauffées de près de 1°C. Quel est l’état de ses écosystèmes marins ? Quel avenir pour ses espèces protégées ? Pour répondre à ces questions, le Centre invite Patrice Francour et Paolo Guidetti, chercheurs du laboratoire Ecomers de l’Université de Nice, spécialistes du sujet. Le président du CDMM, Richard Chemla, participera également au débat, suivi de la projection des films « Les cohttps://www.ressourcesmagazine.fr/tag/le-potager-de-mon-grand-peremmunautés de l’ombre – grottes sous-marines de la Méditerranée » et « L’éponge carnivore », de Christian Petron.

Ce vendredi 20 mai 2016, à 20 heures, auditorium Jean Martineau de la Banque populaire Côte d’Azur, à Nice. Entrée gratuite sur réservation à cyrine.ayeb@cdmm.fr 

  • Dire non à Monsanto. C’est le programme d’une marche annuelle déclinée à Nice, ce samedi 21 mai, dès 13 heures. Objectif : se rassembler pour dire et redire son opposition au géant mondial des pesticides. Une manifestation d’autant plus d’actualité alors que les sénateurs viennent d’étriller la loi, déjà bien fade, sur la biodiversité, abandonnant notamment la décision d’interdire les pesticides de la famille des néonicotinoïdes.

Ce samedi 21 mai 2016, de 13 heures à 16 heures, à Nice, au départ de la Place Garibaldi. Infos — > par ici

  • Les journées du « fait-main ». Ce samedi 21 mai et ce dimanche 22 mai, la place Pierre Gautier, en plein cœur du niçois Cours Saleya, accueille les Journées du « fait-main ». Deux jours  pour venir à la rencontre des créateurs de la métropole et mettre en valeur le savoir-faire des artisans et artistes locaux : du textiles bébés, enfants et adultes, home-déco, mosaïque, espadrilles, bijoux, céramique… 100% circuits courts, donc.

Ce samedi 21 mai et ce dimanche 22 mai 2016, de 9 heures à 19 heures, Place Pierre Gautier, dans le Vieux Nice. Infos — > par là !

  • Journée de la biodiversité. Ce dimanche 22 mai, direction Vence. Dans le cadre de la Journée mondiale de la biodiversité (et si tant est qu’elle ne mérite qu’une journée… comme le droit des femmes), la commune organise une foultitude d’événements, en partenariat avec les associations « L’écologie pour Vence » et « Vence Ouest ». De 9 heures à 12 heures, sur la Place du Grand jardin, « Troc’Jardin & Grainoteria » invitent les amateurs de jardinage à échanger des semis en trop, des plantes, des pots, des surplus de récoltes, des outils, des revues ou encore des livres sur le jardinage. Dès 9 heures : chasse au trésor « biodiversité » dans la Fôret de la Sine. A 18h30, rendez-vous au cinéma municipal pour la projection du très joli film-documentaire de l’Azuréen Martin Esposito, Le potager de mon grand-père.

Ce dimanche 22 mai 2016, dans différents lieux de Vence. Programme détaillé — > . Plus d’infos au 04.93.58.06.38. 

Photo (c) Martin_Esposito – Le potager de mon grand-père

Gaspillage alimentaire, zéro pesticides, social : les rendez-vous agite-méninges de la semaine

Et si on cogitait à des idées neuves ? Ressources a sélectionné quelques rendez-vous « agite-méninges » à ne pas manquer dans les jours à venir :

  • Chaque année, en France, ce sont plus de 10 millions de déchets alimentaires qui sont produits… dont 6,5 millions de tonnes dans nos foyers, selon les chiffres du ministère de l’Agriculture. D’après l’Ademe, un Français moyen jette environ 20 kg de déchets alimentaires par an, dont 7 kg d’aliments non-consommés encore emballés. Soit un total de 160 € gaspillé par an et par personne. « Le gaspillage alimentaire : enjeux économiques, sociaux et environnementaux », c’est justement le thème de la conférence organisée ce jeudi 24 mars, à 18 heures, par les étudiants en Master de l’Institut méditerranéen du risque, de l’environnement et du développement durable (Imredd), la section verte de l’Université de Nice Sophia-Antipolis. A la tribune, trois experts venus d’horizon différents : Gilles Pérole, élu à Mouans-Sartoux et président de l’association « Un plus Bio« , parlera anti-gaspi et bio dans les cantines ; Anne-Sophie Leicer de l’association Phenix expliquera comment donner une seconde vie aux invendus ; Julie Giordano de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) Nice Côte d’Azur évoquera les actions de lutte contre le gaspillage alimentaire mises en place auprès des commerçants azuréens.

Ce jeudi 24 mars 2016, à 18 heures, bâtiment Nice Premium, 1 Boulevard Maître Slama dans la Plaine du Var, à Nice. Entrée libre, sur inscription (jusqu’à ce jeudi après-midi) à l’adresse : imredd.events@gmail.com 

  • Dès ce vendredi 25 mars et jusqu’à dimanche soir, rendez-vous au 13ème Forum social des Alpes-Maritimes. Kesako ? Les forums sociaux sont des rendez-vous alternatifs qui ont essaimé à l’échelle mondiale et permettent à la société civile, aux associations, aux acteurs de terrain d’échanger sur des sujets qui animent la société. Au menu des débats cette année dans les Alpes-Maritimes : « quel avenir pour les peuples de la Méditerranée? » L’objectif : « prouver qu’un autre monde est possible » et « aller vers une autre forme de démocratie ».  Pour cela, c’est un florilège d’échanges, d’ateliers et de conférences qui sont au programme ce vendredi, ce samedi et ce dimanche. L’occasion de se questionner sur la perspective d’un revenu universel, la démocratie, l’agriculture et l’alimentation, la laïcité en Méditerranée ou encore la question des réfugiés. Le magazine Ressources sera notamment associé à la table-ronde des médias alternatifs dès 14h, petite salle de La Semeuse (5, rue Trachel).

Du 25 au 27 mars 2016, à Nice, quartier Vernier / Trachel. Programme détaillé, horaires et lieux –> par là

  • La cause mérite qu’on lui consacre beaucoup plus que sept jours mais quand même : jusqu’à ce dimanche 27 mars, c’est la « Semaine pour les alternatives aux pesticides« .  A Nice, la Maison de l’environnement profite de l’événement pour organiser, ce samedi 26 mars, de 9h30 à 12 heures, un atelier grand public baptisé « Tous ensemble au potager ». L’occasion pour les adultes de suivre une formation gratuite aux alternatives naturelles pour le jardinage tandis que les petits (dès 5 ans) pourront, eux aussi, s’initier au jardinage écologique. Bonus pour tous les participants : un quiz interactif pour gagner des cadeaux.

Ce samedi 26 mars 2016, de 9h30 à midi, 31 avenue Castellane, à l’angle du boulevard Cessole à Nice. Entrée libre. Infos au 04.97.07.24.60.

Si vous aussi vous vous agitez les méninges, proposez-nous vos événements Alpes-Maritimes, Var ou Monaco à l’adresse : redaction@ressourcesmagazine.fr

Photo (c) Franck_Terlin

Agenda : les rendez-vous agite-méninges de la semaine

Et si on cogitait à des idées neuves ? Ressources a sélectionné les rendez-vous « agite-méninges » à ne pas manquer cette semaine :

  • « Qu’est ce qu’on mange ? », c’est le thème au menu, ce mercredi à Vence, de la conférence-débat organisée par l’association Vence initiative environnement  (VIE) à la médiathèque de la ville. « A l’heure où la crise agricole occupe les gros titres, rencontrer les producteurs locaux permet de se rendre compte de l’importance du consommer local », dixit le VIE. C’est donc un échange avec les producteurs du coin, mais aussi des analystes, des commerçants et des associations qui vous y attend.

Ce mercredi 9 mars 2016, à 20 heures, médiathèque de Vence. Entrée libre. 

  • Ce jeudi, direction Nice pour une conférence sur le féminisme, animée par la militante et sociologue antimilitariste turque Pinar Selek, et organisée par l’association Les amis de la liberté, à la Maison des associations Garibaldi.

Entrée libre, à 18h30, au 12 ter place Garibaldi. Infos au 06.87.09.25.44. 

  • Jusqu’au 31 mars, on cogite aussi dans les salles obscures, grâce au festival de cinéma « Au coeur des droits humains », organisé par Amnesty international. Au programme, dans les Alpes-Maritimes et le Var, des dizaines de films sociaux, à l’instar du documentaire Retour à Homs, primé en 2014 au festival Sundance et diffusé ce jeudi soir au Rialto de Nice en avant-première nationale, ou encore de la fiction Fatima, sacrée meilleur film lors des derniers César.

Festival « Au coeur des droits humains »,  jusqu’au 31 mars 2016. Pour consulter le programme de la semaine, cliquez ici ! 

  • Ce samedi, c’est pour cogiter orientation que le lycée Vert d’Azur, plus connu sous le nom de lycée agricole et horticole d’Antibes, ouvre ses portes aux jeunes. L’occasion pour les amoureux de la nature dans toute sa diversité de découvrir ses multiples filières pour en faire son métier : de la gestion de l’eau à la production horticole, en passant par l’aménagement paysager, l’équitation…

Entrée libre ce samedi 12 mars 2016, 9h-12h et 13h-17h au 1 285 avenue Jules Grec, à Antibes.

  • D’humeur plus engagée ? A Nice, une nouvelle manifestation du collectif contre l’état d’urgence permanent est organisée ce samedi après-midi par la section locale de la Ligue des droits de l’Homme. Mot d’ordre : « refuser la gouvernance de la peur en exigeant la sortie de l’état d’urgence et dire non à une société de la suspicion avec l’extension de la déchéance de nationalité », votée par l’Assemblée nationale et débattue au Sénat le 16 mars prochain.

Manifestation ce samedi 12 mars 2016 à 14h30, place Masséna, à Nice. 

  • La Ville de Menton et l’Union Moderne pour l’Art Moderne (UMAM) organisent, pour les 70 ans de l’association, trois expositions d’art contemporain à Menton entre le 12 mars 2016 et le 31 janvier 2017. Bien que l’association ait été créée à Nice, dès le début, Matisse et Bonnard organisent de nombreuses expositions au Palais de l’Europe de Menton. L’UMAM et la Ville de Menton ont voulu renouer avec cette tradition, la ville constituant le point d’orgue de ces célébrations avec 70 artistes exposés.

1ère exposition, du 12 mars au 28 mai, à la Galerie d’Art Contemporain du Palais de l’Europe de Menton.

Si vous aussi vous vous agitez les méninges, proposez-nous vos événements Alpes-Maritimes, Var ou Monaco à l’adresse : redaction@ressourcesmagazine.fr

Photo (c) DR

Agenda : les rendez-vous agite-méninges de février

Et si on cogitait à des idées neuves ? Ressources a sélectionné deux rendez-vous « agite-méninges » à ne pas manquer dans les jours à venir :

  • Jeudi 25 février, l’antenne azuréenne de l’association anti-corruption Anticor organise, à la Trinité, une rencontre-débat intitulée « Démocratie, stop ou encore? ». Un échange autour des pratiques et des modes de gouvernance animé par Hélène Constanty, Jean Noel Falcou, Gilles Rainero et Jean-Christophe Picard.

Jeudi 25 février 2016, à 19 heures, au restaurant Accossato, 1 avenue Jacques Mollet, à la Trinité. Entrée libre.  

  • Vendredi 26 février, le Centre de découverte du monde marin organise, à Nice, une conférence intitulée « Océan, climat et COP21 : conséquences pour la mer Méditerranée ». L’occasion de se pencher très concrètement sur les impacts du réchauffement climatique en Méditerranée, une mer qui a déjà vu sa température grimper de près de 1° C au cours des 25 dernières années. Deux mois après la clôture de la conférence sur le climat à Paris, quel est le bilan et les perspectives de ces négociations internationales ? Quels moyens sont mis en œuvre pour atteindre ces objectifs ? Comment expliquer les phénomènes climatiques extrêmes ? Peut-on encore endiguer le réchauffement et l’acidification des océans ? Autant de questions auxquelles répondront Jean De Vaugelas, maître de conférence émérite à l’Université de Nice, et Jean-Pierre Gattuso, directeur de recherche au CNRS au laboratoire d’océanographie de Villefranche-sur-Mer, participant de la Cop 21. Le débat sera illustré par la projection du film « Tipping point ».

Vendredi 26 février 2016, à 20 heures, auditorium Banque populaire Côte d’Azur, 457 Promenade des Anglais, à Nice. Entrée libre, sur inscription avant mardi 23 février : cyrine.ayeb@cdmm.fr 

  • Vendredi 26 février, l’association L’écologie pour Vence organise une projection-débat autour du film « La part du feu » d’Emmanuel Roy, un documentaire édifiant sur le scandale sanitaire de l’amiante. Une diffusion suivie d’une présentation des risques, toujours d’actualité, de l’exposition à l’amiante.

Vendredi 26 février 2016, à la salle des pompiers, à Vence. Entrée libre. 

  • Samedi 27 février, l’association Vence initiative environnement (VIE) organise une session de sensibilisation « Objectif zéro déchet » à la médiathèque de Vence. Objectif : aider les volontaires vençois à réduire leur production de déchets en les accompagnant 6 mois durant dans cette démarche, via des outils, des ateliers, du coaching…

Samedi 27 février 2016, à 14 heures, médiathèque de Vence, 254 avenue Colonel Meyere à Vence. Entrée libre. 

Samedi 27 février 2016, à 14h30, à la Fédération sportive et gymnique du travail (FSGT), 27 rue Smolett à Nice. Entrée libre. 

Si vous aussi vous vous agitez les méninges, proposez-nous vos événements Alpes-Maritimes, Var ou Monaco à l’adresse : redaction@ressourcesmagazine.fr

Photo (c) CDMM

A Antibes, Pierre Rabhi accueilli en rock star

Une file d’attente serpentant sur plusieurs dizaines de mètres autour du palais des congrès d’Antibes, où l’on patiente à coup de sandwichs, de cafés, emmitouflés dans des manteaux d’hiver. A l’intérieur, une salle pleine deux heures avant le début de l’événement. Et une foule de spectateurs assis en tailleur devant des écrans, à même le hall, pour assister à une retransmission en live. Ce samedi après-midi, la conférence, organisée par la municipalité antiboise dans le cadre de son cycle « Demain, l’humain », a pris des allures de concert de variét’, les reventes de billets à prix prohibitif en moins (gratuité oblige). Ce n’est pourtant ni un Johnny ni un Maître Gims qui a fait bouger tout ce beau monde à l’heure de la sieste en plein week-end mausade mais un petit bonhomme – pantalon en velours de prof d’histoire-géo – posé dans un fauteuil deux fois plus large que lui. Lui, c’est Pierre Rabhi. Ex-ouvrier venu d’Algérie, devenu paysan ardéchois et, depuis plusieurs décennies, chantre français de l’agro-écologie et du retour à la terre, créateur du mouvement Colibris, de l’association Terre et Humanisme… Et c’est de tout cela qu’il est venu causer. Une parole qui a visiblement essaimé. En 2009, dans la même salle, celui que l’on présente désormais comme un penseur, voire un philosophe, réunissait 950 personnes. Ce week-end, il a doublé la mise, assure-t-on du côté de l’organisation.

« Pierre Rabhi, on sait qu’il a été associé au documentaire Demain, même si on ne l’a pas encore vu. Mais on ne le connait pas vraiment. Il y a cet effet buzz qui nous a donné envie de venir. Et puis l’écologie, c’est un sujet qui nous intéresse alors on avait envie d’écouter ce qu’il a à dire », expliquent Marie et Mathieu, un couple de trentenaires, cadres à Sophia-Antipolis, avant le début de la retransmission. Un discours qui aurait fait plaisir à Edith, posée un peu plus loin, 20 ans de plus au compteur et déjà convertie à la vision de Rabhi. « Je crois en lui pour changer le monde. Et de voir autant de personnes, surtout des jeunes, aujourd’hui, c’est impressionnant. Parce que c’est grâce à eux que les choses vont bouger. A notre âge, nous plantons les graines que les générations d’après feront germer », lance cette Niçoise.

Ni « gourou », ni « saint » (« j’ai laissé mon auréole à la maison », blague-t-il), pendant plus d’une heure, Pierre Rabhi a égrainé son parcours et partagé les fondamentaux de sa pensée pour une autre société, loin du tout consommation. En pointant au passage les inepties inventées par la nôtre. « La science qui fait du bien mais aussi du mal (…), qui soigne et invente les bombes nucléaires », « l’éducation qui privilégie la compétition à la coopération », « la dualité du monde » qui veut que l’on cloisonne tout, que l’on invente « des frontières, des idéologies », qu’on ne soit pas capable de se parler… dans un wagon de TGV; la modernité qui préfère la rationalité et oublie la poésie, les êtres humains trop chers que l’on remplace par des machines; ce « 1/5ème de la population planétaire qui en consomme 4/5ème des ressources »… Un tableau noir que le bonhomme colore inlassablement de ces alternatives, comme la création d’éco-lieux, l’entraide, le retour à la terre et à l’agriculture biodynamique, la sobriété heureuse… « Mais il ne suffit pas d’avoir des alternatives pour changer. Il faut que l’humain se change. On peut manger bio, recycler son eau et exploiter son prochain », lance-t-il.

Et s’il n’a fait que convaincre d’avantage ses aficionados, Pierre Rabhi a aussi ouvert quelques consciences. « On sort plutôt enthousiastes ! Cela fait un moment qu’on se dit qu’on veut un jardin, que j’aimerais me lancer dans une épicerie en vrac… C’est le genre de discours qui donne envie de passer des idées aux actes », juge Marie, la trentenaire cadre à Sophia.

 

 

© Ressources Magazine | Powered by WP & IPAOO