alpes maritimes

Eco-vallée : le déplacement du MIN retoqué par le Tribunal Administratif 

L’information est tombée aujourd’hui : le déplacement du MIN à la Baronne (communes de la Gaude et de Saint Laurent du Var), point névralgique de l’OIN du Var (Opération d’Intérêt National), vient d’être annulé. Le Tribunal Administratif de Nice s’est donc rangé derrière les conclusions que le rapporteur a fait valoir lors de l’audience du 12 décembre dernier. Au final, c’est le même argument retenu pour retoquer le Projet Stratégique et Opérationnel (PSO) de la même Eco-vallée le 22 juin 2017 qui a été repris sur ce dossier : l’absence d’étude d’incidences Natura 2000.
Pour Sylvie Bonaldi de l’association CAPRE 06 (Collectif Associatif pour des Réalisations Écologiques), partie civile avec l’association FNE Paca (France Nature Environnement), cette décision a davantage de poids : «  le déplacement du MIN est la clé de voûte de l’OIN. Si le maintien du MIN à son emplacement actuel ne remet pas forcément en cause le projet de pôle multimodal, alors que l’activité du MIN a été divisée par six depuis sa création, il empêche par contre la réalisation du projet de quartier d’affaires du Grand Arénas. Cette décision est beaucoup plus contraignante que pour le POS. C’est un véritable camouflet pour Christian Estrosi ». Mais l’argumentation autour de la seule carence d’étude Natura 2000 est à ses yeux insuffisante : « C’est un manque d’étude environnementale globale qu’il faut faire valoir. Si Natura 2000 prend en compte le paramètre biodiversité, il importe de mener également des études dignes de ce nom quant aux impacts sur la ressource eau, sur la pollution de l’air, etc ».

(Crédit photo : Franck TERLIN)

Biot nous souffle les bonnes idées pour vivre différemment

Le saviez-vous ? On ne souffle pas que le verre à Biot. Depuis 2015, les bonnes idées éco-citoyennes s’y propagent aussi trois jours durant, au printemps. Dès ce vendredi 29 avril et jusqu’à dimanche, la deuxième édition du festival « Les souffleurs d’avenir » reprend ses quartiers dans plusieurs lieux de la ville de l’Ouest azuréen, partie à la conquête des alternatives et des innovations pour mieux vivre. Au programme, une foultitude d’événements pour tous les âges.

Ce vendredi, de 12 heures à 14 heures, la rencontre « Ecolonomie : entreprendre sans détruire », co-organisée par le Sophia club entreprises, donnera des clés pour faire passer sa boîte dans l’ère de l’économie circulaire et de la durabilité. Avec comme intervenant central Emmanuel Druon, qui s’est illustré en reprenant l’entreprise Pocheco en 1997 près de Lille, alors que celle-ci allait déposer le bilan. Pour sauver cette société, il a appliqué les principes de l’écolonomie pour un développement soutenable. Et a ainsi prouvé que ce modèle est rentable en réduisant les impacts sur l’environnement et la prévention des pollutions, en baissant la pénibilité et les risques du travail tout en améliorant la productivité de l’activité et du site. Un profil innovant que le grand public a peut être déjà découvert récemment dans le documentaire « Demain », signé Cyril Dion et Mélanie Laurent… et projeté samedi soir à Biot, juste avant un débat. Ce vendredi toujours, la première journée phosphorera autour de l’après-inondations et de la prévention du risque, quelques mois après la catastrophe naturelle qui a frappé le bassin biotois. Avec une rencontre, à 17 heures, intitulée « Renaître après la catastrophe » et une table ronde à 20h30 sur « La culture du risque et résilience du territoire ».

Tout le week-end, les animations jeunesse (films dès 3 ans, contes, théâtre, spectacles musicaux, maquillage et ateliers ludiques autour de l’astronomie…) ou adultes (yoga & méditation, ateliers culinaires avec des chefs, tressage, fabrication de produits ménagers écologiques, essai de vélo électrique…) se succéderont un peu partout dans la commune. Un marché bio, paysan et local, ainsi qu’un marché aux plantes, prendront aussi leurs aises samedi et dimanche, de 10 heures à 18 heures, dans les rues du village. Le mouvement citoyen Alternatiba 06 aura, quant à lui, son propre « Village des solutions » et accueillera de nombreux exposants qui présenteront leurs idées concrètes pour vivre plus durablement autour de quatre grands thèmes : nature, environnement, société, jeunesse & bien-être. Retrouvez-y de vendredi à dimanche l’équipe du magazine Ressources, au sein du quartier « médias », et venez échanger avec nous ! 

Festival « Les souffleurs d’avenir », dès ce vendredi 29 avril 2016 et jusqu’à dimanche 1er mai 2016, à Biot, dans les Alpes-Maritimes. Entrée libre. Programme détaillé, avec horaires et plans –> ici

Photo & Film (c) Ville_de_Biot 

Village des alternatives, fermes ouvertes, troc de graines : les rendez-vous du week-end

Il n’y a pas que les arbres qui bourgeonnent au printemps. Les bonnes initiatives aussi fleurissent un peu partout. Zoome sur trois rendez-vous azuréens du week-end à noter dans les agendas.

  • Dès ce vendredi 22 avril et jusqu’à dimanche, l’hippodrome de Cagnes-sur-Mer accueille la 2e édition du Village énergie nature. Un salon (co-organisé par les Rotary -club de Cagnes, Vence avec l’appui de l’entreprise de la transition Esperanza) qui regroupe les différents acteurs permettant d’informer et de présenter les solutions existantes ou innovantes dans le domaine de l’optimisation de l’énergie. Les visiteurs pourront repartir avec des solutions concrètes en tête pour se déplacer, se loger et se distraire en respectant l’environnement. Outre les stands, des rendez-vous agite-méninges sont aussi au programme. Vendredi, à 14 heures, une conférence sur l’éco-construction (dossier sur le sujet à lire dans Ressources #3, toujours en kiosques) donnera les clés pour réussir à construire autrement. Samedi, à 10 heures, les curieux pourront s’initier à la permaculture au cours d’une conférence sur l’histoire, les concepts et les applications de cette pratique. Dimanche, à 15 heures, les Colibris 06, déclinaison locale du mouvement lancé par Pierre Rabhi, organisent un ciné-débat autour du documentaire « En quête de sens »… L’année dernière, pour la première, 16 000 visiteurs sont venus y piocher de bonnes idées. Cette année, profitez-en aussi pour venir à notre rencontre sur le stand du magazine Ressources !

Village énergie nature, du vendredi 22 avril, 10 heures, au dimanche 24 avril 2016, 19 heures, hippodrome de Cagnes-sur-Mer. Entrée : 6 €. Plus d’infos sur l’événement Facebook — > par là

  • Dans le cadre de Earth day, la Journée internationale de la Terre mère, les équipes du Théâtre National de Nice (TNN) organisent un rassemblement symbolique ce vendredi 22 avril, à 13h30, devant le kiosque du TNN, sur la niçoise coulée verte. L’occasion également d’échanger avec les équipes de la pièce « Peer Gynt » ainsi qu’avec l’ex-Inconnu Pascal Légitimus, tous deux programmés ce week-end au théâtre niçois, qui ont souhaité prendre part à cet événement.
  • Pour célébrer le printemps et partir à la rencontre des acteurs de nos campagnes, ce samedi et ce dimanche, Agribio 06, l’association de regroupement des agriculteurs Bio des Alpes-Maritimes, prend part à l’opération « De ferme en ferme ». Organisée par le réseau national des Centres d’initiatives pour valoriser l’agriculture et le milieu rural (Civam), l’événement invite les paysans à ouvrir les portes de leur exploitation, en organisant à loisir visites commentées, activités partagées, démonstrations et dégustations de leurs bons produits fermiers. Dans les Alpes-Maritimes, tout le week-end, 14 fermes jouent le jeu, organisées en 5 circuits sur les thèmes suivants : biodiversité en montagne, délices du Pays de Grasse, trésors du Baou, saveurs du Pays des Paillons et Haut-Pays mentonnais. L’occasion de découvrir celles et ceux qui puisent leur savoir-faire dans la terre pour nous nourrir, en respectant la nature et en valorisant les circuits-courts.

Ce samedi 23 avril et ce dimanche 24 avril 2016, dans tout le département. Horaires, adresses, programme détaillé, tarifs en cliquant — > ici ! 

  • Prenons-en de la graine ce samedi 23 avril à La-Tour-sur-Tinée ! L’association Les empêcheurs de tourner en rond, en partenariat avec la commune et la Confédération paysanne 06, organise sa 5e Journée de la graine. Au programme : « échange de semences potagères et de plants, marché de producteurs, d’artistes et d’artisans, stands associatifs,  projection, discussion/débat et de la musique… beaucoup de musique ! », dixit les joyeux organisateurs. La bourse d’échange aux graines et aux plants, ainsi que le marché, commenceront à 10 heures. A 11 heures, rendez-vous pour la projection du film « Insecticide mon amour », signé Guillaume Bodin. L’après-midi, on continue à se dépolluer l’esprit avec une discussion/débat sur le thème « En finir avec les pesticides », avant le concert, qui débutera à 18 heures. Avec en prime, le midi et le soir, de la restauration bio et locale sur place.

Journée de la graine, ce samedi 23 avril 2016, dès 10 heures, à la Tour-sur-Tinée. Entrée libre. Plus d’infos –> de côté là. 

 

Environnement : la biodiversité du Mercantour au fil des pages

En 2007, le Parc national du Mercantour et son voisin italien le Parco naturale Alpi Marittime se sont lancés le défi fou de recenser l’intégralité des espèces vivant sur leurs territoires. Une première en Europe. Cet inventaire généralisé de la biodiversité a mobilisé plus de trois cent cinquante taxonomistes, venus de toute l’Europe pour répertoriés chaque insecte, araignée, mollusques, mousses, lichens et autres êtres vivants présents sur cette extrémité des Alpes. Ce travail de patience a été récompensé par le recensement de plus de 12 000 espèces dont 50 nouvelles pour la science. Le livre  » Biodiversité des Alpes, l’inventaire sans frontières » de Lise Barnéoud et Francine Brondex dresse en images l’aventure de cet inventaire pour les curieux et les amoureux de la nature.

 

Alpesvertes.org : l’annuaire on-line des initiatives écologiques et solidaires joue la carte du… libre !

Un nouvel annuaire azuréen a officiellement été mis en ligne le 17 octobre dernier, au moment d’Alternatiba06 à Mouans-Sartoux. Le site alpesvertes.org est l’annuaire citoyen et autogéré des initiatives écologiques et solidaires dans les Alpes Maritimes. Conçu et développé par Jean-Noël Montagné, fondateur et animateur de NiceLab, ce service en ligne est composé d’une centaine de rubriques, de plus de 250 sous-rubriques, et d’une cartographie localisant les services recherchés (carte sous licence libre). Un clic sur l’icône dans la carte et la fiche apparaît au milieu !

Vous connaissez un lieu, un collectif ou une alternative dans les Alpes Maritimes, qui va dans le sens de la protection de l’environnement, de la transition écologique et citoyenne ? En quelques clics vous pouvez le ou la référencer sur cet annuaire on-line.

L’objectif est de faciliter la découverte et la recherche des bonnes pratiques autour de soi, de les rencontrer, d’essaimer le modèle, de créer le réseau.

Cet annuaire est donc composé des descriptions que chacun peut apporter lui-même, librement sur le site, à l’instar de Wikipédia. Il suffit pour cela de se rendre sur la page « proposer un lieu ». A tout moment, la fiche ainsi créée peut être bien sûr modifiée : une équipe de modération valide les contenus selon une charte mentionnée sur le site.

AlpesVertes est une initiative associative, gratuite et sans publicité, proposée par l’association NICELAB, Laboratoire Ouvert de Nice, et POM’ECOLO, association de promotion de l’écologie dans les Alpes Maritimes. Son financement est assuré par des dons citoyens. Le site utilise des logiciels libres et des ressources cartographiques libres.

Oui, il est encore un peu vide pour le moment : c’est justement parce que c’est un annuaire participatif. Alors, à nous tous de jouer !

alpesvertes.org

CCI NICE CÔTE D’AZUR / L’HÔTEL DU CAP EDEN-ROC, LAURÉAT DU TROPHÉE RSE 06 – 2015

La 3ème soirée Performance Durable 360° était organisée hier à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Nice, boulevard Carabacel. Ce nouveau rendez-vous de l’économie locale, réunissant les acteurs locaux de la RSE (responsabilité Sociétale des Entreprises), invite les dirigeants d’entreprise du département à « repenser leur modèle économique pour faire face aux défis présents et futurs, bénéficier de retours d’expériences de chefs d’entreprise engagés et découvrir les bonnes pratiques reconductibles. » Une soirée qui leur permet également de rencontrer des acteurs locaux de la RSE, de l’économie de la fonctionnalité et de la coopération, dont Performance Globale Paca Est auquel le premier numéro du magazine Ressources (septembre-octobre), en kiosque depuis le 19 septembre dernier, consacre un reportage.

Au terme d’une « soirée » débutée à 16h30, proposant des ateliers d’évaluation de sa démarche RSE, des échanges avec les 15 acteurs de la RSE présents et une table ronde autour de thèmes tels que « La performance globale : un moteur de croissance » ou « Economie de la fonctionnalité et de la coopération : quel impact pour l’entreprise ? », le point d’orgue de cette édition fut bien sûr la remise des trophées RSE 06. Après Areco en 2014, le lauréat 2015 est l’Hôtel du Cap-Eden-Roc.

Pour Laurent Vanhoegarden, Directeur de l’hôtel, « cela représente une grande fierté pour les 420 employés qui sont derrière Julie Poirot, notre Responsable RSE. Employés qu’elle a réussi à motiver pendant plusieurs années, avec la difficulté de la saisonnalité puisque nous ne sommes ouverts que six mois par an seulement. Très fiers aussi, parce que, comme l’ont rappelé les différents intervenants aujourd’hui, quand vous mettez un pied dans la RSE, ça ne s’arrête jamais. Tous les matins, vous avez une réflexion RSE, dans toutes vos rencontres et réunions avec vos chefs de service, il y a un paragraphe RSE. C’est donc quelque chose qui passionne les équipes et qui a fini par devenir un objectif commun. L’idée c’est que nous soyons un peu les laborantins de la RSE pour la collection de nos hôtels (Le groupe OETKER COLLECTION : le Bristol à Paris, le Lanesborough à Londres…), pour qu’ensuite les autres hôtels se mettent en place en bénéficiant de notre expérience. »

Comme le rappelait hier soir Luc Tournaire, PdG du groupe Tournaire et Président du Président du Club EF (Economie de la Fonctionnalité), lors de cette remise des trophées : « La RSE, c’est de faire d’une contrainte, une opportunité. »

 

© Ressources Magazine | Powered by WP & IPAOO