Société

« Tous citoyens ! », l’asso’ qui veut ranimer l’engagement par les gens

Ils étaient plus d’une centaine,  ce lundi 21 mars, à se réunir dès 19 heures au Comptoir de l’imaginaire, un bistrot du centre-ville niçois qui ce soir-là portait bien son nom. Imaginer… une autre forme d’engagement, c’est justement le but de l’association « Tous citoyens !« , dont les participants, verre de vin en main, sont venus célébrer la naissance ou juste comprendre la teneur. « Attentats, crise grecque, crise des migrants, polémiques permanentes… On vit une époque douloureuse, violente. Ce qu’on veut proposer, c’est un espace de réparation, de résilience citoyenne », explique, perché sur une chaise, David Nakache, fondateur de l’association et ex-cadre du Parti socialiste niçois, au sein duquel il soutenait le non moins « ex »… ministre Arnaud Montebourg. Objectif : « ajouter un espace de vie et de débat dans la 5e ville de France, y créer un foisonnement ». Outils : conférences, cafés et ateliers citoyens mais aussi actions concrètes et ciblées. « Comme financer et monter des audits citoyens à l’échelle d’une école, d’un quartier », dixit David Nakache, qui assure au passage que l’association est « non partisane, non politicienne, ne réclame aucune subventions » et « qu’on n’y brigue pas de mandats même si on est pour un engagement éminemment politique : celui des citoyens ». Agrégeant des personnalités aux parcours très divers, issues du public comme du privé, le bureau de la nouvelle asso’ a ainsi égrainé sa profession de foi ses ambitions, à l’instar de Jean-François Verdier, ex-principal dans les collèges azuréens, qui croit fort au concept de démocratie participative. « Parce que beaucoup de gens savent des tas de choses et que, quand on les met en commun, ça donne des envies d’agir. On en a besoin, surtout quand on voit l’état de notre démocratie aujourd’hui et les taux d’abstention », juge-t-il.

« Les partis sont devenus un repoussoir »

Loin de vouloir faire de la politique un gros maux, l’association veut aussi « lutter contre cette forme de populisme qui consiste à la rejeter en bloc et ne s’interdira pas de relayer les bonnes idées des uns et des autres, qu’elles viennent de gauche ou d’autres bords d’ailleurs, comme ce député azuréen qui apporte une vision intéressante sur la fin de vie », annonce David Nakache, qui se positionne-là en catalyseur et « contre la culture de l’homme providentiel ». Avec des soutiens tels que l’ex-élue niçoise EELV Mari-Luz Hernandez-Nicaise ou le conseiller départemental Génération écologie du canton de Grasse 2 Jean-Raymond Vinciguerra, l’association attire clairement d’avantage les sensibilités de gauche que de droite. Venue assister à son « acte de naissance », Cécile Dumas, secrétaire départementale du PCF 06 et élue à Antibes, en ressort mesurée. « Mon objectif, c’est reconstruire la gauche. Je ne vous cache pas que ça fait des semaines qu’on en discute avec David Nakache. C’est bien qu’il essaie quelque chose avec cette association, parce qu’on a besoin de débattre. J’espère que ça va fonctionner  mais je constate juste qu’on est sur un public pas très mélangé, au niveau social élevé, et que les questions sociales, elles, ont été peu évoquées ce soir », commente celle qui est venue « en spectatrice ». A quelques pas, Martin Jaubert, animateur local du parti Nouvelle donne (200 adhérents environ dans le 06) est lui conquis. « C’est vachement chouette que des personnalités aussi diverses se retrouvent autour d’une initiative citoyenne comme celle-là. En rassemblant les bonnes volontés, il peut y avoir un effet boule de neige », s’enthousiasme-t-il, en regrettant, en creux, « que les partis soient devenus un repoussoir alors qu’ils peuvent être un outil qui anime une masse de gens et soit un laboratoire d’idées ». La définition de ‘Tous citoyens! », en somme ?

Plus d’infos sur touscitoyens06.blogspot.fr, Twitter et Facebook. Premier café-débat en avril à Nice (date et lieu à préciser) sur le thème « Etre jeunes et musulmans en France aujourd’hui ». 

Laissez un commentaire