Le Mag

Clap de fin pour le journal Ressources…

Nous avons pris le temps avant de nous résoudre à ce choix.
Mais oui, c’est donc officiel : deux ans et demi après la parution de son numéro 1,
le journal Ressources s’arrête.

Entamée en septembre 2015, une aventure éditoriale de proximité se termine.
Le temps de réaliser 8 numéros dédiés à l’actualité développement durable de la Côte d’Azur dans un premier temps, aux « Chroniques de la Transition en Provence » dans une nouvelle formule lancée à la rentrée 2017.

Pour cet au revoir, nul besoin de passer par le menu les « raisons des raisons ». Tout le monde est suffisamment au fait des difficultés que traverse la presse française en ce moment. Chacun sait combien elles sont plus nombreuses encore pour la presse indépendante. Nous aurons tout essayé : le crowdfunding, le pré-financement, une formule plus légère… Cela n’aura pas suffit. Avec cette éternelle question : peut-on faire de grandes choses avec de petits moyens ? Nous laissons le débat ouvert… Une chose est sûre : il nous faut placer dans la balance le formidable accueil qui aura été réservé à ce petit média local indépendant. Ces 8 numéros relèveraient presque du miracle s’il n’était permis d’évoquer ici le soutien immédiat qu’il a reçu. Oui, c’est l’heure des remerciements, donc. Nous tâcherons de faire court, promis.

Merci, pour commencer, aux institutions et entreprises qui ont cru en nous et qui ne nous ont jamais lâchés: Initiative Nice Côte d’Azur, Créasol, la DRAC Paca, la Chambre de Commerce Nice Côte d’Azur, Malongo… Mention spéciale à notre banque pro, le Crédit Agricole Provence Côte d’Azur qui a tout fait jusqu’au dernier moment pour permettre un redécollage.

Merci aux associations et autres organisations alternatives qui n’ont pas ménagé leurs efforts pour nous faire connaître au plus grand nombre : les Amap 06, Alternatiba, Les Colibris 06…

Merci aux consoeurs et confrères éditeurs de presse, et autres médias, qui ont relayé nos aventures avec la plus grande bienveillance, en pairs solidaires, et cela par-delà les différences de positionnement éditorial et de modèles économiques : France 3 Paca, La Tribune Côte d’Azur, Nice Matin, France Bleu Azur, Radio Ethic, La Strada, Optimiste Magazine, Couleur Nice… Et même à Philippe Bertrand pour cette sympathique mention sur son émission Carnet de Campagne (France Inter) !

Merci aux kissbankers d’avoir apporté la nécessaire contribution au carburant de départ, puis l’année suivante à une remise sur orbite du vaisseau Ressources en difficulté… Sans vous, le projet Ressources était clairement impossible.

Merci à tous nos collaborateurs qui, numéro après numéro, ont permis cette qualité éditoriale qui nous aura permis de jouer dans la cour des grands au-moins sur le contenu. Deux prix Eco-reportage en attestent. Oui, un immense merci à vous toutes et tous journalistes, photographes, illustrateurs, secrétaires de rédaction… Votre professionnalisme fut à la hauteur de votre engagement solidaire alors que certains numéros furent réalisés bénévolement.

Merci à vous, enfin, bien chères lectrices et bien chers lecteurs, pour votre fidélité, par voie d’abonnement ou non. Ces 8 numéros n’ont pu exister que parce que nous les savions lus, suivis, attendus, espérés ! Nous sommes sincèrement désolés que l’aventure s’arrête. Mais nous espérons que vous aurez pris du plaisir à nous lire à chaque numéro.

Clap de fin, donc. Nous avons tout donné. Toutes les ressources possibles.
Nous avons fait notre part. Aucun regret à l’arrivée.
Ressources aura été une très belle entreprise éditoriale et une magnifique aventure humaine.

Une porte a été ouverte. Nous la refermons aujourd’hui.
Place à de nouvelles aventures ? Et pourquoi pas…
Pour l’heure, portez-vous bien et surtout : ne lâchez rien !

Merci.

 

Stéphane Robinson, Régis Lesserteur, Aurélie Selvi

Commentaires

  1. Bonsoir Stéphane et toute l’équipe,
    Je suis très peiné de l’apprendre officiellement, et vous souhaite de tout cœur de continuer à faire vivre vos engagements ; vos lecteurs et lectrices (y compris celles et ceux qui s’ignorent encore) en ont toujours besoin.
    Merci à vous, et à très bientôt !
    Gaël

    • Bien cher Gaël, Merci pour ces mots. Pour ton soutien et ton énergie aussi, c’est le cas de le dire ;-) Je souhaite une très très longue vie aussi à Skavenji : nous avons aussi tous besoin d’engagement comme le tiens. L’ingéniosité au service du bien commun. Avec toute mon estime pour cette extrême sincérité qui t’anime. Et tout mon soutien renouvelé. A bientôt c’est certain ! Stéphane

  2. A Stéphane et son équipe
    C’est fini certes et ça fend le cœur comme ont dit dans le Sud mais ça a existé vous l’avez fait et vous avez eu raison de tenter cette aventure car vous avez eu des lecteurs fidèles qui vous ont accompagné tout au long de cette honorable aventure pas toujours et même rarement compatible avec le système économique et ces apôtres : chiffre d’affaire, rendement, productivité, etc…
    A vite de vous retrouver sur d’autres chemins du partage, de la solidarité, de la réflexion et de l’émerveillement. Kiss & love

    • Hello Martine, ces mots si touchants me laissent quasi sans voix, les doigts en suspens sur le clavier, la gorge un peu nouée. Tous ces témoignages et ce soutien tout au long de l’aventure : oui, si touchant. Merci infiniment Martine ! Et à bientôt nous le souhaitons en effet sur d’autres chemins de partage, de solidarité et d’engagement. Peace, Love, Unity ;-)

  3. A toute l’équipe, merci d’y avoir cru et de nous avoir tant donné à apprendre et à réfléchir.
    Vous avez fait un rêve. Courage ! Il ne peut que devenir réalité. Question de survie.
    Bien à vous.

  4. Chers Stéphane, Régis et Aurélie,
    Vous savez tout le bien que je pense de votre initiative. Cet épisode me peine donc car j’aurais pensé, aimé, que le magazine rebondisse.
    Mais j’aime aussi la pensée de nouvelles aventures car vous sortez forcément plus forts et plus riches de celle-ci. Pas riches financièrement, certes, mais d’autres valeurs immatérielles certainement plus précieuses.
    Dont l’amitié !
    Alors je vous dis juste : à très bientôt pour d’autres aventures.
    @micalement

  5. A l’équipe !

    C’est toujours très difficile de voir un magazine indépendant disparaître. Il faut effectivement avoir une âme de conquérant pour créer un magazine et le pérenniser. Il est aussi très difficile au bout du compte de se confronter au modèle économique et être obligé d’abdiquer pour des raisons financières, alors qu’un magazine contribue à cette économie de marché. Je salue aujourd’hui votre courage et votre ténacité. Vous sortez de l’arène avec honneur et panache…
    Je suis de tout cœur avec vous…
    Courage.
    Je vous souhaite le meilleur pour l’avenir.
    Serge

Laissez un commentaire