Environnement

Environnement : infractions dans la Plaine du Var ?

Le 17 octobre, associations et élus se sont retrouvés sur le parking sud de Cap 3000 pour une conférence de presse improvisée, faisant suite à l’intervention devant la commission des pétitions du Parlement Européen de Monique Touzeau du Collectif Associatif Pour des Réalisations Ecologiques (CAPRE 06) et Nadège Bonfils du collectif OIN Plaine du Var et représentante de l’association Green. Les pétitionnaires y ont exposé la situation environnementale dans la Plaine du Var et le non-respect de certaines directives européennes. La commission a demandé des informations complémentaires concernant les directives habitat oiseaux  et entamé des recherches sur la prise en compte des études impacts et des effets cumulés. « Il faut prouver que l’ensemble des projets qui s’accumulent le long du Var ont inévitablement un impact cumulé important à son embouchure. La Direction Régionale de l’Environnement et Aménagement du Territoire a indiqué qu’il n’y avait pas d’études sérieuses sur le sujet », indique Annabelle Jaeger, conseillère régionale déléguée à la biodiversité. Michèle Rivasi, députée européenne du Groupe des Verts/ Alliance libre européenne a insisté « sur le manque de démocratie dans la région. C’est une zone de non droit, il n’y a pas assez de débat avec la population, ni de concertation avec les associations. Il y a des infractions à des directives européennes et des pressions sur les élus locaux ». Face à la multiplication des projets (aménagement de la plaine du Var, déménagement du MIN, extension de Cap 3000…), Michèle Rivasi conclut : « Cette idéologie que c’est la consommation qui sortira le monde de la crise, c’est complètement dément et dépassé ».

Laissez un commentaire