Environnement

A Monaco, l’art inuit à la rescousse du climat

A Paris, la montagne Cop21 a peut être accouché d’une souris… Mais à Monaco, ce sont des oeuvres d’art qu’elle a fait germer entre les murs du Musée océanographique. Jusqu’au 29 février, l’exposition « Linked » y rassemble des créations d’artistes de l’Arctique russe et canadien, comme celles d’Abraham Anghik Ruben, et celles d’Occidentaux suisses et italiens comme Alois Lichtsteiner, Alessandro Sciaraffa et Mario Merz. Dans le cadre de la 21e Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, la Cerny Inuit Collection, musée suisse spécialisé dans l’art contemporain s’intéressant aux cultures et à la vie des habitants des régions polaires, a tenu à prêter à son acolyte monégasque la majeure partie des œuvres de cette expo éphémère, pensée par le Département des relations extérieures et de la coopération du gouvernement princier. Ces installations, qui mêlent art, science et sensibilisation et soulignent « l’interdépendance des différentes cultures et l’urgence à aboutir à un accord international permettant de lutter efficacement contre le changement climatique » (dixit le musée) sont mises en regard avec des films documentaires retraçant les différentes expéditions princières dans les zones polaires. L’occasion de partir à la découverte de cette partie du monde, si belle et si fragile à fois.

Exposition « Linked ». Jusqu’au 29 février, au Musée océanographique de Monaco. avenue Saint-Martin. Infos au +377.93.15.36.00.

(c) Photo : Manhole_Hunter

Laissez un commentaire