Author Archive for Marylou Airaut – Page 2

Saint-Paul de Vence : oeuvre éphémère et Artgriculture

A l’occasion de la COP21, Saint-Paul de Vence met la lumière sur une installation Land Art qui rend hommage à la Terre Mère. « Une oeuvre pour la planète » est le fruit d’une collaboration artistique entre la céramiste Kiki Giuliana et la designer Joëlle Debuyst. Cette œuvre unique, monumentale et éphémère témoigne de l’inégalité entre le Nord et le Sud à l’échelle de notre planète. Composée de deux hémisphères végétales reposant sur une structure métallique, l’une symbolise une jarre, sorte de corne d’abondance et la seconde, tout en sobriété, incarne la survie et les capacités d’adaptation nécessaire dans un monde plus hostile. Pour cet événement, l’atelier de Kiki Giuliana ouvrira ses portes le dimanche 13 décembre 2015 entre 10h30 et 17h00. Cette journée sera l’occasion de sensibiliser le public sur le travail des producteurs, éleveurs et apiculteurs éco-responsables de Saint-Paul de Vence et de ses environs qui proposeront leurs produits (charcuterie, fromage, miel, huile d’olives, pain à l’ancienne, tisanes, légumes anciens…). Moutons et ânes seront de la partie. Une aire de stationnement est prévue et un itinéraire fléché guidera les visiteurs à partir de la fondation Maeght.
Renseignements auprès de l’Office de Tourisme au 04 93 32 86 95.

 

Nice : Remise des trophées climat énergie

Nice : remise des Trophées Climat Energies

Dans le cadre du Forum annuel du Plan climat énergie des Alpes-Maritimes, les lauréats des Trophées Climat Energies ont été récompensés le 10 décembre. Eric Ciotti, Député et Président du Département des Alpes-Maritimes a souligné l’implication des candidats :  » Chacun de vous a su forger la réussite environnementale de votre collectivité, de votre établissement public, de votre entreprise ou de votre association, en ne ménageant aucun effort, ni aucun sacrifice en matière de politique énergétique, de développement durable et d’innovation technologique.
Ces trophées récompensent donc tout ce cheminement fait de volonté et de progrès technologiques en matière environnementale, toutes ces expériences et tous ces engagements qui n’auront pas été vains pour le territoire des Alpes-Maritimes et dont les générations futures en récolteront les fruits. » Le jury, issu de la Préfecture des Alpes-Maritimes, d’ERDF, EDF, GRDF, RTE, CCI, de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), de la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement de la région PACA (DREAL-PACA), de l’Association des Maires et du Conseil départemental des Alpes-Maritimes, a attribué les trophées en fonction de critères simples :  l’innovation et la créativité, les économies d’énergies et le développement des énergies renouvelables, les transports propres, le développement économique durable et l’adaptation au changement climatique.

La diversité azuréenne récompensée

Parmi la cinquantaine de lauréats récompensés, le Parc Naturel Régional des Préalpes d’Azur pour la sensibilisation du Public, la commune de Belvédère, l’Association Neige et Merveilles pour leur engagement dans le développement des énergies renouvelables, le Parc national du Mercantour et les communes de Vence et Castillon dans la catégorie développement et créativité. Le trophée Bronze a notamment été attribué aux communes de La Trinité, de Guillaumes et de Peille, le Trophée Argent aux communes de Villeneuve-Loubet, de Valberg et à la Communauté d’Agglomération du Pays de Grasse et le trophée Or a été remis aux communes de Pégomas, Lucéram, Cannes et à la Communauté d’Agglomération de Sophia Antipolis. L’ADEME et l’association G-Addiction ont reçu le prix spécial du jury.

Région PACA : que gère-t-elle ?

Une piqûre de rappel n’est pas inutile à la veille du second tour des élections régionales. Les conseillers sont élus pour 6 ans. La Nouvelle Organisation Territoriale de la République (NOTRe), loi du 7 août 2015, a renforcé les compétences régionales. Elle est en charge de l’élaboration d’un schéma régional en matière de développement économique, d’innovation et d’internalisation (SRDEII). Elle coordonne le développement économique et anime les pôles de compétitivités dans le but de favoriser l’emploi sur son territoire.

Depuis la loi de décentralisation de 1982, la région gère la construction, la réhabilitation, l’entretien, l’équipement, le fonctionnement, l’accueil, la maintenance et la restauration scolaire des lycées. Elle est responsable du transport régional des voyageurs comprenant les Trains Express Régionaux (TER), les lignes express régionales (LER) et les chemins de fer de Provence et s’est vu confier la gestion des ports et aéroports. La formation professionnelle et l’apprentissage ainsi que l’aide à la création artistique, le soutien au service public de la culture, la subvention aux associations font partie de ses prérogatives. La loi NOTRe confie l’élaboration d’un plan régional de prévention et de gestion des déchets et la mise en œuvre d’un plan régional pour la qualité de l’air et classement des réserves naturelles régionales.

Gestion de la politique de développement durable

Autre domaine de compétence, l’aménagement du territoire associé à une politique de développement durable et d’égalité des territoires (SRRADDET). Parmi les projets en cours, on peut citer :

  • La plateforme de suivi et d’observation des risques naturels PORTE (projet inter-académique, Alpes Maritimes et Bouches du Rhône, Sophia Antipolis, Salon de Provence…)
  • SABLES (Sophia Antipolis) : développement des « biotechnologies rouges » liées à la santé et des « biotechnologies vertes et blanches » liées à l’agronomie et à l’environnement en relation avec le pôle TIC de Sophia Antipolis.
  • CORAL : alliance pour le développement de la robotique sous-marine offshore à Toulon (IFREMER, site de la Seyne sur Mer)
  • la constitution d’une filière industrielle de démantèlement, de recyclage et de dépollution des navires

Le deuxième tour aura lieu dimanche 13 décembre.

 

Maîtrise de la consommation électrique : lancement d’EcoWatt PACA

La 6ème saison d’ÉcoWatt PACA a été lancée par RTE et ses partenaires, l’État, l’ADEME, le Conseil Départemental des Alpes-Maritimes, la Principauté de Monaco, et ERDF. Objectif : maîtriser les pointes de consommation en alertant les consommateurs la veille des pics prévus via email et réseaux sociaux . Collectivités publiques, entreprises et particuliers peuvent ainsi adapter leurs comportements , en particulier entre 18h et 20h, et adopter les éco-gestes. Les prévisions de consommation sont établies par RTE à partir de l’historique des années précédentes et de données fournies par Météo-France relatives aux températures et à la nébulosité. Elles sont réajustées et affinées quotidiennement.

Maîtriser la pointe de consommation : un enjeu de développement durable

La région PACA dépasse le niveau de consommation supérieur (à partir de 7500 MW) entre 10 et 15 jours par an et consomme jusqu’à plus de 8000 MW lors des journées « extrêmes »ce qui représente 3 à 4 jours par an. Pendant les pointes de consommation, la quantité d’électricité consommée est presque deux fois supérieure à la consommation moyenne du reste de l’année. Pour répondre à la demande des moyens de production d’électricité supplémentaires dits « de pointe » sont activés, alimentés au fioul et au charbon. Deux sources de gaz à effet de serre.

Bons sens et éco-gestes

Éteindre la lumière et les appareils électriques en quittant son lieu de travail, ne pas allumer les lumières des pièces inoccupées, reporter le lancement du lave-linge ou du lave-vaisselle hors des heures de pointe, dégivrer le réfrigérateur et dépoussiérer le condensateur tous les 6 mois… Limiter sa consommation électrique doit devenir un réflexe, en toute saison.

Copyright photo : Gaël Arnaud

 

 

 

Nice : concert caritatif au profit d’Habitat et Citoyenneté

Vendredi 11 décembre 2015 à 20h, l’église du Sacré-Cœur accueillera le chœur de chambre Coràson pour un concert caritatif au profit de l’association Habitat et Citoyenneté. Les soixante choristes venus des quatre coins du monde, dirigés par Sarmad Khoury présenteront « Une Nuit d’Hiver », mélange de styles et de genres jusqu’ici inexplorés par la chorale.  Le sacré, le lyrique et l’humoristique, des œuvres pour voix de femmes et d’hommes, le tout autour du mystère de la nuit. Nuit de veille, de guerre, de rire, de neige et d’amour. Une nuit d’hiver pas comme les autres. Parrainé par Amnesty international, le Secours Catholique, ADN (Association pour la Démocratie à Nice) et Médecins du Monde, ce concert est dédié aux associations qui viennent en aide aux réfugiés. Les bénéfices seront entièrement reversés à l’association Habitat et Citoyenneté qui accompagne et oriente les personnes migrantes en situation précaire. Coràson choisit de chanter la nuit pour tous ceux qui, dans les moments les plus sombres de leur existence, rêvent d’un avenir meilleur et d’un monde un peu plus libre. Au péril de leurs vies, ils traversent l’obscurité et marchent vers un lendemain incertain. A l’occasion de cette soirée, ADN présentera des photos sur le thème des réfugiés et Sylvie Thibaud exposera des peintures sur le thème de l’exil à l’église du Sacré-Coeur, au 22 rue de France à Nice. Le public pourra partager un verre avec les choristes. Prix libre.

 

 

 

 

Préalpes d’Azur : Eric Mele, nouveau président du Parc

Suite à la démission de Marc DAUNIS, sénateur-maire de Valbonne, Eric MELE, maire de Gourdon, a été élu président du Parc naturel régional des Préalpes d’Azur. Le Comité syndical du Parc naturel régional des Préalpes d’Azur se tenait le 03 décembre à Vence, en présence du Maire, Loïc DOMBREVAL, ainsi que de Charles-Ange GINESY, vice-président du Conseil Départemental, de Gérald LOMBARDO, conseiller départemental. Engagé dès la phase de préfiguration, Eric MELE était vice-président du Parc, délégué aux finances et aux ressources humaines. Très ému après son élection, il a tenu à remercier son prédécesseur pour son engagement sans faille : « Marc DAUNIS a réussi à créer une dynamique collective au-delà des clivages politiques pour porter le Parc naturel régional, je poursuivrai dans cet esprit. »

Un président « pragmatique »
Se présentant comme un « pragmatique », il a souhaité ouvrir son mandat en insistant sur la nécessité de poursuivre et renforcer l’œuvre accomplie par son prédécesseur.  Le président a réaffirmé les priorités validées par le comité syndical : celles de « continuer d’affirmer l’existence du Parc et faciliter l’appropriation du projet de territoire défini dans la Charte en poursuivant les actions de communication, de diffusion d’informations et de participation du public ». Il s’agit de «concrétiser les démarches engagées en optimisant les retombées sur le territoire : plusieurs programmes construits en 2015 porteront leurs fruits et entreront dans une phase opérationnelle avec de nouveaux financements, notamment le programme LEADER, qui vise à favoriser les initiatives pour une vie rurale dynamique et éco-responsable. L’accompagnement de « l’ensemble des acteurs qui concourent à la mise en œuvre de la Charte, en recherchant la cohérence des actions, la mutualisation ainsi que la concertation » est toujours d’actualité.
Marc DAUNIS, Président depuis la création du syndicat mixte de préfiguration du Parc en 2008, a souhaité quitter ses fonctions pour des raisons personnelles : « une décision importante, tant l’attachement aux actions du Parc est fort dans mon engagement public ». Il a aussi tenu à souligner le chemin parcouru, l’implication des élus attachés à l’intérêt général du territoire et la qualité du travail de l’équipe technique.

© Ressources Magazine | Powered by WP & IPAOO